selection_018.png

2001, un groupe de jeunes socialistes mené par Joachim COUR se forme en Languedoc Roussillon autour de la question des adolescents. 2005, dans le prolongement de ce groupe, le collectif “Pour une Maison Des Adolescents à Montpellier” voit le jour.

Un premier cycle de travail porte sur le suicide des adolescents. Sont alors adhérents : la Mutuellle des Etudiants, la Ligue des Droits de l’Homme, l’Avocat et l’Enfant, Aides LR, le Défenseur des Enfants, l’UNEF, le CSM Castries, le Mouvement du Nid, Le Refuge.

Le bureau est composé de Joachim COUR est élu Président de l’association par l’Assemblée générale du 25 juin 2005, David VOINSON à celle de secrétaire général. Sont nommés les secrétaires adjoints Audrey WILLAIME-DE LA GRANGE, psychothérapeute, Emmanuel MARGUERITE, médecin, Catherine BOISSONAT, fonctionnaire territoriale,

2006, le collectif s’étoffe de nouveaux membres experts issus de la société civile. Ils sont directement concernés par la question de l’adolescence. Citons le Dr BRES, psychiatre, M. BARRET, alors directeur du Centre Marcel Foucault Adages, Mme LACINCE, enseignante-chercheur à l’Université Montpellier-1, M. PATURET, Professeur des Université Montpellier-3, et de jeunes étudiants des différentes universités montpelliéraines qui rejoignent les groupes de travail.

Nouvel atelier portant sur les activités culturelles, des premiers statuts de l’association Maison Des Adolescents de l’Hérault. Des visites dans plusieurs MDA sont organisées

2007, sous la responsabilité de Mme Lacince et M. Paturet, un Conseil Scientifique se réunit régulièrement afin de dégager les axes de mise en œuvre et de développement de la Maison Des Adolescents de Montpellier.

Le « Soin Culturel » apparaît alors comme incontournable à la question de l’adolescence qui, loin d’une maladie, est un passage  de vie sensible.

21 janvier 2008, l’ARH mandate le CHU (Professeur Aussilloux) et l'ADAGES (Frédéric Hoibian) porter le projet.

7 mai 2008 dépôt du projet auprès du Ministère de la santé

2010, création du groupement de coopération sociale et médico-sociale qui portera la MDA34, associant le CHRU, l’Adages et Montpellier Ados. Frédéric HOIBIAN est élu Administrateur du groupement.

Un collectif MDA34 renaît et deux groupes de travail se constituent  oeuvrant d’une part sur l’élaboration d’une charte, d’autre part sur la question des points écoute.

Les équipes qui seront mises à disposition de la MDA34 travaillent déjà d’une part, CASADO du Centre Marcel Foucault de l’Adages, rue Curie à Montpellier, d’autre part l’équipe du CMPEA du CHRU réunie par le Dr Bénédicte GASC, dans l’immeuble du Triangle.

6 Septembre 2010, Marie-Claire BEDOS est nommée directrice de la MDA34. Elle oeuvre à regrouper le équipes autour du projet et à faire émerger la MDA en lui trouvant les locaux adéquats.

Après 3 pistes… suit l’acquisition des locaux actuels de la MDA34, au 9 rue de la République, puis les travaux importants d’aménagement conduits par le Cabinet d’architecture Fouquet.

Juillet 2012, Marie-Christine LAFONT succède à Mme BEDOS et assure l’ouverture de la MDA34.

3 septembre 2012, la MDA34 réunit son équipe au sein des mêmes locaux et ouvre ses portes au public.

1er septembre 2013, Bruno CHICHIGNOUD est nommé Directeur et poursuit le développement : premiers ateliers culturel en  octobre,  le collectif départemental Maison Des Adolescents se réunit le 21 novembre 2013(15 structures sont représentées).

Sous l’impulsion de l’association Episode, avec l’appui du contrat local de santé, et du centre hospitalier de Béziers la MDA 34réunit  un groupe de 24 structures le 5 décembre 2013, pour envisager une présence sur l’ouest du département.

Le 8 avril 2016, le groupement de coopération MDA34 intègre le CHB et Episode dans sa gouvernance.

Historique national
 

  • 1989, au Havre, création de la Maison Des Adolescents 76

  • 2002, principe initié par le rapport de la Défenseure des enfants (Claire BISSET)

  • 18 octobre 2003, dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne sont organisées des rencontres nationales de l’adolescence, réunissant plus de 500 personnes : politiques, professionnels, adolescents. Les débats conduisent à l’installation le 12 novembre 2003 de différents groupes de travail interministériels, dont les travaux sont synthétisés lors d’une  grande Conférence de la famille le 29 juin 2004. L’une des décisions prise est celle de créer des lieux spécifiques de soins et d’accueil pour adolescents.

  • Un cahier des charges national des MDA est établi à compter de 2005, élaboré par la Délégation Interministérielle de la Famille.

  • 4 janvier 2005 premier appel à projet  par le ministère des solidarités, santé et famille

  • 2009, une quarantaine de MDA sont effectivement ouvertes et 68 ont obtenu un financement (dont celle de l’Hérault).

  • Il existe depuis 2008 une association nationale des MDA : l’ANMDA.